mardi 26 mars 2013

Zombies


J'ai commencé à regarder Walking Dead. Voilà un moment qu'on m'en parlait, mais je n'avais pas trouvé le temps ni la motivation de m'y mettre. 
Et il se trouve que, finalement, j'adore. 

Néanmoins, quiconque regarde un film avec moi, pourra vous confirmer que je suis incapable de me taire et que je traque tous les petits points sujets à controverse. 

Et il y a pas mal de questions en suspens qui nécessitent réponses: 

1. Les zombies ont ils une espérance de vie dans la mort ou ont ils trouvé les clefs de l'immortalité ? 

2. Un zombie peut il tomber amoureux ? 

3. Un zombie peut il se reproduire (s'ils sont comme les vampires, alors seuls les hommes le peuvent) ? 

4. Ca donne quoi un métisse zombie / humain ? 

5. Les zombies ont ils encore une conscience ? 

6. S'ils mangent de la viande contaminée par l'ESB (vache folle), que leur arrive-t-il ? 

7. Disposent ils encore du goût ? (Font ils la différence entre une viande d'homme et de femme ?)

8. Un ancien végétarien devenu zombie garde-t-il le même régime alimentaire ?  

9. S'il ne mange pas, un zombie perd il du poids ? 

10. Le zombie peut il avoir froid ? 

11. Le zombie boit il ? 

12. S'il boit et qu'il transpire, transpire-t-il du sang ?

Si quelqu'un a des réponses, je suis preneuse ! 






Pull Rehab - Slim H&M - Bottes Zara 

vendredi 22 mars 2013

Cloclo

Ca s'en va et ça revient, bla bla bla.



Cette chanson devient vraiment évocatrice de mon engagement ces derniers temps. 

J'aurais aussi pu vous passer  Kyo "Je cours". Référence musicale à revoir, je sais. 


Ce pull, je pourrais vous en parler pendant des heures. Je l'ai acheté chez Hollister à New York. Hollister, c'est la gamme juste en dessous d'Abercrombie & Fitch. Un peu comme Stradivarius et Zara. Pourtant les articles ne sont pas de moins bonne qualité. 

On m'a emmenée dans le magasin, tamisé, la musique à fond, pendant… deux heures. Oui oui, deux heures. J'ai envisagé de me pendre mais les beaux gosses à moitié nu qui servent de porte manteaux ont réussi à accaparer mon attention au moment où je réfléchissais au moyen de faire un noeud coulissant avec un rideau de cabine d'essayage. 

Il y a, bien entendu, un monde fou, et c'est bourré de français. On le remarque ça. Chez Abercrombie, 80% de la clientèle est française. Les 20% restant se composant de chinois ou d'italiens. 

Quant au sac, il s'agit (encore) d'un Rebecca Minkoff: Covet bag in Oversi. Je ne me rendais pas vraiment compte de la taille en l'achetant en ligne. Je l'imaginais beaucoup plus grand. Mais, au final, la taille est idéale. 

J'avais surtout flashé sur le léopard. Forcément. 

La forme rappelle les Blondie's Back de Géraldine (peut être seulement dans mon esprit). Les lignes sont épurées, il reste, malgré le léopard, très sobre. (Je sais, chacun sa notion de sobriété)(il est peu probable que nous ayons la même). 

Je vous avais prévenu que mon histoire d'amuuuur ne faisait que commencer… 









Pull Hollister - Slim Zara - Sneakers Erstaz 

Mes photos ne lui rendant pas justice, en voici d'autres … 







lundi 18 mars 2013

Blaise



En ce moment, je cherche de plus en plus à être à l'aise dans mes fringues. 
Marre d'être tirée à quatre épingles. J'ai toujours été du genre à privilégier le confort, mais encore plus ces derniers temps. 

Tout est loose dans ce look. Le slim et le tee shirt H&M sont hyperconfort, et les sneakers sont mes pompes préférées. Je pourrais marcher des heures avec, sans avoir mal aux pieds. 

Et sinon, ce sac ? 

Non parce qu'en fait je ne vous l'ai même pas présenté (bouh !).
Il s'agit d'un Rebecca Minkoff. 


Rebecca qui ? 



J'ai eu la même remarque lorsqu'une de mes amies m'a parlé d'elle. 

Complètement inconnue en Europe (du moins du grand public), ces sacs ont (l'air) du succès de ce côté ci. Plusieurs célébrités telles qu'Annalynne McCord ou Ashley Greene portent ses créations. 


Le modèle que j'ai est le Mini M.A.C. Il est décliné en plusieurs coloris, cette année, place aux couleurs pastels. J'adore son format mini, dans lequel il est facile de ranger un portefeuille et deux trois autres bricoles. 



Depuis j'ai craqué pour un autre modèle léopard (que vous devriez voir sous peu) (autant dire d'ici deux mois vu la fréquence de mes posts) et je pense investir dans un autre Mini M.A.C. 


J'ai une collection de sacs assez impressionnante, à mon avis, mais j'ai peu de sacs de créateurs. A moins d'un coup de foudre, je mets rarement plus de 100 euros dans un sac. 
Mais quand j'aime, c'est généralement pour toujours. Et j'ai tendance, dans ces cas, à chercher à acheter la gamme complète. Je cherche régulièrement d'autres produits de la gamme Petal to Metal ou un petit Billy, mais bon, vous imaginez bien que ce n'est pas le genre de produits que j'achète tous les mois, alors… 


En parlant de ça, une amie revend son Mini M.A.C prune en parfait état, si l'une de vous est intéressée, envoyez moi un message ;)






mercredi 13 mars 2013

Différences de sexe


Bien le bonjour ladies and ladies. 

Je sais que j'avais dit que je serais plus présente mais pour une fois j'ai une vraie excuse de la mort. 
Je suis rentrée à Montréal. 
Le temps que je recommence à m'acclimater, que je défasse mes valises, que je range, bla bla bla. Vous avez saisi le concept. 


Samedi après midi, je suis allée faire du shopping avec un membre du sexe opposé. 
Bon shopping, faut le dire vite, le monsieur a dit, et je cite "j'ai besoin d'un tee shirt". 
Et là, j'ai réalisé tout ce que cette petite phrase signifiait. 

Je crois qu'il ne m'arrive presque jamais de me dire "j'ai besoin de…" en matière de mode. 
Ou alors oui, j'ai besoin d'un débardeur noir, de collants ou d'un nouveau soutien gorge, mais je pense très sincèrement que la plupart de mes achats, un gros 95% n'est pas motivé par le besoin mais par l'envie. 

Plutôt que "En ai je besoin ?", je me demanderai "En ai je un comme ça déjà ?". 
La réponse étant "non" quasiment à chaque fois. 
Je ne sais pas si c'est bien ou pas (menteuse), mais c'est ma réalité. Et certainement celles de la quasi totalité des filles fana de mode. 

Ai je besoin d'un nouveau sac qui va me couter de manger des pâtes pendant trois semaines ? 

Ma réponse perso serait "oui", mais je sais dans le fond (mais alors tout au fond) que c'est faux.

Il m'arrive de temps à autres de reposer un article. Rarement. 
C'est une gros souci que j'ai. Je suis bien incapable de faire les magasins sans rien acheter. Pas plus tard que mercredi, la veille de mon départ et alors que j'étais déjà en surpoids, j'ai décidé de me faire une petite virée dans le centre ville de Lille. 
Bim bam boum, une écharpe, un porte feuille, deux tee shirt (à vous montrer, ils sont géniaux). 




Assortir ses chaussettes et son top. What else ? 

Ce n'est pas la première fois que j'ai ce genre de réflexions, et j'imagine que mon nouveau défi "quinze jours sans achat" y est pour quelque chose… 

En vrac, pull Gaast - jean H&m - sac Ash / Pull et veste en cuir Etam - slim Zara / Top Stradivarius / Chaussures Wallmart / jean Zara / Tee shirt Zara - Slim H&M - chaussettes New Look

mercredi 6 mars 2013

lundi 4 mars 2013

Mea Culpa

Je suis venue m'excuser. 


Voilà un moment que je délaisse un peu le blog. 
Un peu. 
Beaucoup. 

Faut dire aussi que je me suis trainée à travers la France dans les coins les plus paumés (sans 3G, quelqu'une imagine ?!), puis je suis partie au ski, puis ceci und cela et bla bla bla. 
J'essaye un peu de vous entuber, parce qu'en fait j'avais surtout pas la motivation. 

En ce moment, soyons francs, ça reste entre vous et moi, mais j'ai une tête de cadavre. Et la motivation qui va avec. 
Le boulot m'a exténuée. Je suis plus vraiment habituée à faire des journées de neuf heures. 
Ca fait quelques mois que je travaille à mon rythme, quand je veux. 
La nuit, le jour, au crépuscule. Et que je fais des pauses facebook toutes les dix minutes. 

Alors imaginez moi, commençant à 8h30 et n'ayant pas le droit de prendre mon téléphone.
Non parce que là où j'allais, pas le droit au téléphone. Puis on passe au rayon X, alors impossible de gruger (J'étais au repère du FBI).  

Je travaillais donc pendant neuf heures non stop. 

Si on m'avait dit que ça ressemblait à ça la vie active, je me serais lancée dans un autre truc. Genre un métier cool.

Non mais je vous vois venir, on va me dire "cool cool, tout dépend de la vision". Bla bla bla, si vous voulez. Toujours est il qu'être interdite de téléphone, ben c'est pas évident. 

Tout ça pour vous expliquer qu'en plus d'avoir un accès restreint à la technologie, j'étais sur les rotules, avec une tête de six pieds de long. 

































Slim Mim /  Gilet Zara